Un permis contestable, contesté et… annulé

 

Le 5 mai dernier, le Collège communal délivrait un permis d’environnement à la Fondation Mérode-Rixensart pour l’exploitation d’une tente évènementielle d’une capacité de 400 personnes dans les jardins du château de Rixensart.

Tout au long de la procédure, nous avions exprimé notre opposition à ce projet qui nous paraissait contraire à un aménagement durable, respectueux de l’environnement (notamment voir ici et ici).

Pour rappel, outre la tente de 400 personnes annoncée pour une centaine d’évènements par an dont certains avec de la musique amplifiée, un parking de 150 places est prévu, avec comblement d’un ancien étang et des déblais considérables.

Elément important : le tout se situe dans une zone classée, affectée en espaces verts et protégée comme paysage par le plan de secteur. De plus, nous sommes à proximité d’une zone Natura 2000 et d’un site de grand intérêt biologique.

L’analyse des impacts potentiels sur son environnement et son quartier, notamment en termes de mobilité et de nuisances sonores a amené notre groupe Ecolo, mais également de nombreux citoyens, à nous prononcer défavorablement vis-à-vis de ce projet.

L’analyse du Collège fut différente et le permis fut accordé, entraînant un recours introduit par des riverains auprès de la Ministre de l’Environnement. Cette dernière a pris, le 8 septembre dernier, un arrêté refusant le permis.

Ce refus est particulièrement bien motivé et il nous paraît utile d’en relever quelques éléments :  

  • Absence d’une étude appropriée des incidences sur le site Natura 2000 ;
  • Absence de prise en considération des effets de la photo pollution pour la faune et la flore ni des effets sonores la nuit ;
  • Autorisation d’un nombre d’évènements dans la tente pour une capacité dépassant les recommandations ;
  • Prise en considération insuffisante des nuisances sonores pour le voisinage.

Et l’arrêté de conclure sur le caractère « lacunaire » de la demande sur certains aspects, empêchant l’autorité de « statuer en connaissance de cause ».

Le jugement est sans appel : la Fondation Mérode doit adapter son projet. Même si le refus de permis nous soulage car il écarte, au moins temporairement, le risque d’un projet très dommageable, nous ne nous en réjouissons pas.

En effet, le château de Mérode et son bois constituent sans aucun doute l’une des plus importantes richesses de notre commune. Le château, ses dépendances et les terrains environnants, font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques. Le bois de Mérode, quant à lui, constitue l’un des poumons verts de Rixensart disposant d’une biodiversité essentielle.

 

Nous attachons dès lors, comme tous les Rixensartois, une importance particulière à la conservation de ce patrimoine mais également au développement des activités qu’il peut accueillir dans le respect et la préservation de sa richesse environnementale.

 

Nous plaidons dès lors pour une réelle ouverture du débat, incluant la Fondation Mérode, la commune et ses citoyens, afin de trouver des solutions durables pour le Château, son environnement et le quartier. Ecolo est prêt à y jouer son rôle.

Votre groupe des conseillers communaux Ecolo : Vincent Darmstaedter, Amandine Honhon, Alain Kinsella, Philippe Lauwers, Fabienne Petiberghein et Charlotte Rigo.

Share This