Notre monde d’après : l’occasion d’un renversement modal de la mobilité ?

 

Voilà près de 10 ans, le plan provincial de mobilité a été adopté mais la plupart de ses recommandations sont restées lettre morte. Néanmoins, nous constatons aujourd’hui un récent regain d’intérêt des services publics pour le cyclisme quotidien et les transports en commun.

En effet, la Wallonie a adopté une vision stratégique pour la mobilité à l’horizon 2030 (Vision FAST – mobilité 2030) ayant l’objectif ambitieux d’un transfert modal. Il prévoit principalement les mesures suivantes :

  • Réduire la part des kilomètres parcourus en voiture de 83% à 60% ;
  • Augmenter le covoiturage (diminution des auto-solistes de 62% à 13% et augmentation des covoitureurs de 21% à 52%) ;
  • Doubler les parts de la marche et du train;
  • Augmenter de deux fois et demi la part du bus;
  • Quadrupler le nombre de cyclistes.

La Région Wallonne a, par ailleurs, récemment lancé un appel à projet « Communes pilotes Wallonie Cyclable« : une enveloppe de 40 millions d’euros pour financer les projets des communes qui seront sélectionnées sur base de leur potentiel, de leur ambition et de leur vision stratégique.

 

Mais pourquoi ces objectifs ?

 

Pour réduire la pollution de l’air, le nombre d’accidents de la route, la congestion automobile qui a un impact économique et pour atteindre les nouveaux objectifs fixés par l’Europe en réduisant de 55% les émissions des GES. Ces objectifs cadrent avec la Convention des Maires pour l’énergie et le climat dont notre commune est signataire (depuis le 24 avril 2019). Rixensart ne peut donc qu’adhérer aux objectifs de la Wallonie.

 

Comment notre commune est-elle aujourd’hui pourvue en termes de mobilité?

 

  • 1 ligne de chemin de fer (L161) ;
  • 2 gares ferroviaires (Genval et Rixensart) ;
  • 3 lignes de bus (36, 58 et 366) ainsi que 2 navettes de rabattement (14 et 15) ;
  • Elle est traversée par quelques kilomètres de pistes cyclables.

En 10 ans, à Rixensart, le nombre de voitures a augmenté (6.5 %) plus vite que la population (4.5%). [1]

Conséquence : un accroissement de la problématique mobilité.

 

L’impact du confinement sur notre quotidien, une opportunité ?

 

La crise sanitaire est un point de bascule dans bien des domaines impliquant une nécessaire remise en question de notre manière de vivre : l’occasion d’oser donner une véritable place à la mobilité douce.

 

Quelles mesures possibles à Rixensart ? 

 

Pour répondre à la problématique croissante de la mobilité à Rixensart, il n’y a pas de solution miracle. Nouvelles mesures règlementaires, mesures de sensibilisation, augmentation de l’offre multimodale de mobilité par de nouveaux investissements et aménagements sont autant de caps à franchir pour changer de paradigme.

Nous demandons un plan général de mobilité incluant la mobilité douce. Un projet concerté avec les citoyens et les communes avoisinantes afin d’avancer de manière cohérente et durable.

On le sait, la réalisation de telles ambitions se décline dans le temps et nécessite des priorités

Voici une liste non exhaustive des actions concrètes indispensables à prendre à court et moyen termes:

  • Effectuer un plan de rénovation des trottoirs ;
  • Prévoir une navette de rabattement séparée pour Rosières ;
  • Poursuivre l’effort d’installation de parkings vélos sécurisés et couverts aux gares
  • Rénover des les pistes cyclables le long d’axes de transit (Av.Albert 1er, Rue du Vallon,..);
  • Développer un maillage piéton et cyclable performant en collaboration avec les communes avoisinantes incluant des voies sécurisées vers les différents pôles d’activités économiques (Bruxelles, Wavre, LLN); et
  • Optimiser les connexions TEC.

 

Pour notre groupe ECOLO, il est indispensable et urgent de mener une politique mobilité cohérente et volontariste en faveur de la mobilité douce afin de changer de paradigme et de permettre à tout un chacun de se déplacer de manière sécurisée, en préservant qualité de vie, santé et environnement. Il s’agit d’une priorité pour laquelle nous continuons plus que jamais à nous mobiliser au quotidien.

 

Votre groupe des conseillers communaux Ecolo: Vincent Darmstaedter, Amandine Honhon, Aurélie Laurent, Philippe Lauwers, Fabienne Petiberghein et Charlotte Rigo.

[1] Source Walstat

 

 

Share This